2019

Récital Alma Mahler - Lieder 1910 - 1924

Récital Alma Mahler - Lieder 1910 - 1924 -
16 Novembre Marseille Eglise Saint Victor Crypte 20H

Née Schindler le 31 août 1879, fille du peintre paysagiste Emil Jakob Schindler et de la cantatrice Anna Bergen, Alma grandit dans la Vienne[ ] artistique de la fin XIX° et devint l’étoile de la Sécession Viennoise. Idole de Zemlinsky et de Klimt, elle se voue à la musique et compose des lieder. Son mari Gustav Mahler lui demandera d’abandonner la composition. Elle sera successivement la maitresse incandescente de Kokoschka, l’égérie de Hans Pfitzner et de Alfred Roller, l’épouse de l’architecte Walter Gropius - fondateur du Bauhaus - et du romancier Franz Werfel. Elle fuira les nazis et sera sauvée à Marseille par Varian Fry. Exilée aux USA, elle se consacrera à l’œuvre de Mahler et dénoncera la domination des hommes dans ses écrits sans jamais revenir à la composition. Elle décède à New York le 11 décembre 1964.

  • Oriane Moretti soprano
  • Vladik Polionov piano

Récital Gustav Mahler Lieder 1884 - 1902 - 16 Novembre Marseille Eglise Saint Victor Crypte 21H

Un éventail des lieder du jeune compositeur avec « le Cor Merveilleux de l’Enfant » et « les Chants du Compagnon Errant » à ceux du génie de la maturité avec les « Rückert Lieder » par un jeune contre-ténor dont la voix et l’art mélodiste réincarne le lyrisme mahlérien.

  • Remy Bres-Feuillet contre-ténor
  • Yoann Pourre piano

Récital Giacomo Meyerbeer Grands Airs 1831 - 1865 - 17 Novembre Marseille Eglise Saint Victor Crypte 20H

De son vrai nom Jakob Liebmann Meyer Beer est un compositeur juif allemand né à Tasdorf le 5 septembre 1791 et mort à Paris le 2 mai 1864. Compositeur d’opéras le plus célèbre (et le plus joué) au XIXe siècle avant même Mozart, Verdi ou Wagner, il remporte ses plus grands triomphes avec seulement trois œuvres, Robert le Diable (1831), Les Huguenots (1836) et Le Prophète (1849), considérées comme fondatrices du « Grand opéra français » : son quatrième grand opéra, L’Africaine est créé de façon posthume en 1865. Il réussit la synthèse entre l’orchestral allemand, le bel canto rossinien et la déclamation française, et vise déjà, avec le leitmotiv, l’œuvre d’art totale : « internationalisme » qui lui sera reproché par les nationalistes et fustigé par Wagner. Joué moins souvent après la Première Guerre mondiale, ses opéras furent interdits par les nazis et la renaissance du bel canto italien après la Seconde Guerre mondiale n’a guère réhabilité ses opéras.

  • Claudia Sorokina soprano
  • Vladik Polionov piano

Récital Fanny Mendelssohn Grands Airs 1831 - 1865 - 17 Novembre Marseille Eglise Saint Victor Crypte 21H

Fanny Mendelssohn, sœur du compositeur Felix Mendelssohn, est une compositrice et pianiste allemande, née à Hambourg le 14 novembre 1805 et morte à Berlin le 14 mai 1847. Elle fait partie des rares femmes compositrices de renom au XIXe siècle, avec Hélène de Montgeroult, Clara Schumann et Louise Farrenc. Elle connut de nombreux poètes tels Heine, Eichendorff et Goethe dont elle mit les œuvres en musique. Son père et son frère l’empêcheront de se consacrer à la composition. Marié à Wilhelm Hensel celui-ci l’encouragera à jouer et à publier ses œuvres. Voyageant peu contrairement à son frère, elle rencontrera et impressionnera Berlioz et Gounod qui décrivit Fanny comme « une musicienne inoubliable, excellente pianiste … femme d’une intelligence supérieure ». Elle écrira plus de 250 Lieder et une centaine de pièces pour piano et meurt à l’âge de 41 ans. Son œuvre sombrera dans l’oubli tandis que celle de son frère et leur patronyme seront interdits par les nazis.

  • Lucile Pessey soprano
  • Marion Lyotard piano

Erich Korngold Chants de l’Adieu (1920)
Franz Schreker Cinq Chants Profonds (1922)
Erich Korngold Sonate n 2 (1910) - 29 Novembre Conservatoire Aix en Provence 20H30

Deux compositeurs encore ignorés … les autrichiens Korngold et Schreker… Si l’aîné Schreker succomba d’avoir été démis de ses fonctions de Directeur du Conservatoire de Berlin par les lois raciales, Korngold dut son salut à la musique de film en recevant le premier Oscar sur ce thème à Hollywood en 1938 échappant ainsi à l’invasion nazie de l’Autriche.

  • Lucie Roche mezzo soprano
  • Vladik Polionov piano

Médias associés :

CAMPRA 10 KORNGOLD
CAMPRA 2 SCHRECKER