Les témoignages

Bruno Finzi témoigne de la réhabilitation de l’œuvre de son père Aldo Finzi

"mon père, connu musicien italien juif, fut frappé d’infarctus le jour de son 48eme anniversaire, il mourut en clandestinité dans l’Italia occupée par les nazis par conséquence des émotions, des épouvantes éprouvées : ses derniers mots, chuchotés, furent : faites que ma musique soit jouée.
 
Cette invocation suprême fut accueillie 65 ans après sa mort grâce à l’activité généreuse des organisations comme celle en France de "Musiques interdites" (l’opéra inachevée "Shylock" et le "Psaume" à Marseille en 2010) et en Allemagne de "Verfemte Musik" soit musique proscrite (musique de chambre à Schwerin."
 
A ces organisations ma gratitude infinie.
Bruno Finzi

Bruno Finzi, né le 2 août 1925, avocat à Milan, a consacré sa vie à la réhabilitation de l’oeuvre de son père à travers la Associazione Aldo Finzi Diacronia, Via Correggio 19, Milano.

www.aldo-finzi.com